Passer au contenu

La couleur noire en peinture

L’histoire de la couleur noire

Le terme couleur noire désigne un champ chromatique regroupant les teintes les plus obscures.

Il faut savoir que le noir s’oppose donc à toutes les couleurs mais en particulier au blanc.

En effet pour certaines personnes comme Léonard de Vinci, le noir n’est pas considéré comme une couleur.

Le noir absolu n’est pas l’obscurité totale. Il se définit comme une luminosité faible. On ne peut distinguer aucun détail par rapport au reste du champ visuel.

Il existe des nuances de la couleur noire qui tirent sur le bleu : bleu-noir ou vers le violet comme le noir-de-mars.

Les noirs ont été les premiers pigments réalisés par l’homme à partir de bois carbonisé : noir-de-charbon puis par combustion, noir-de-fumée. En peinture c’est la couleur pour laquelle il existe le plus grand nombre de procédés de fabrication.

Le noir en peinture

On peut faire du noir avec des pigments naturels (ardoise, bitume, campêche). On peut également faire du noir avec des pigments de synthèses ou minéraux (noir-de-carbone, noir-graphite, noir-de-pérylene))

C’est une couleur neutre qui se marie avec toutes les autres couleurs.

On associe souvent le noir à la mort, la tristesse et le deuil ; de manière plus positive le noir est symbole d’élégance, de sobriété et de mystère.

Dans l’univers de la mode c’est la couleur du minimalisme. C’est également la couleur des tenues de soirée comme le smoking. Elle symbolise aussi le chic et décontracté de la petite robe noire.

En décoration il s’adapte à toutes les pièces : chambre, salon, bibliothèque, attention tout de même au pièce sombre qu’il aura tendance à encore plus assombrir.

Mélangé à toute autre couleur, le noir sert à l’assombrir.

En peinture, certains artistes sont associés à la couleur noire; le plus célèbre est Pierre Soulages né en 1919 à Rodez, ses peintures monopigmentaires sont appelées « outre-noir », elles sont basées sur la réflexion de la lumière sur les différentes surfaces de noir.

Tryptique Pierre Soulages

On retrouve le noir à travers toute l’histoire de la peinture. Les grands maîtres flamands comme Rembrandt l’ont utilisée pour peindre les costumes des savants ou médecins. A la renaissance pour les clairs obscurs, pour donner de la profondeur, Nicolas Poussin et ses portraits d’hommes en capes, Henri Matisse et ses natures mortes au fond noir

Pour en savoir plus sur les couleurs et leurs significations retrouvez nos articles sur le reste du blog.

%d blogueurs aiment cette page :