Passer au contenu

Les Secrets de la Couleur Rouge 

cropped-painting-911804_19201.jpg

 

« Le », ou plutôt « Les » Rouges, teintes aux multiples nuances, utilisées tant par les hommes préhistoriques que par les street-artistes, en passant par les artistes classiques, sont des couleurs intenses aux multiples facettes.

L’histoire du Rouge 

C’est une couleur à part dans l’histoire, elle tire son origine du nom d’Adam, le premier homme, qui vient du latin Adamus qui veut dire : « fait de terre rouge ».

C’est une couleur associée à l’amour, la passion, la sensualité, symbole de sacré, de chaleur, de puissance. C’est une des couleurs les plus aimées dans le monde. C’est néanmoins aussi la couleur du danger, du sang et de la révolte.

Le pigment rouge existe depuis le paléolithique, on trouvait de l’ocre-rouge (pigment-minéral-naturel) dans les grottes préhistoriques, très rapidement l’homme a fabriqué des pigments rouges d’origine végétale comme la garance ou animale : le carmin (cochenille),  puis il a appris à faire des pigments d’origine minérale comme l’oxyde-de-fer, le vermillon, ou le rouge-de-cadmium. La majorité des pigments utilisés aujourd’hui sont d’origine organique : rouge-de-pérylène, de-pyrrole.

Comment l’obtenir? 

En mélangeant du magenta avec du jaune. Il en existe de nombreuses nuances, variant du vermillon au carmin, tirant tantôt sur le orange (corail, brique…), tantôt sur le violet (pourpre, framboise…).

Complémentarité et harmonies

C’est une couleur chaude et sa couleur complémentaire est le vert. Sombre il donne du brun ou du bordeaux ; en déssaturé avec du blanc, il donnera du : rose : vieux-rose  ou du rose-pastel.

En Décoration

On conseille de ne pas l’utiliser dans une pièce entière, mais de l’appliquer sur un seul pan de mur dans un bureau ou un salon que l’on décorera avec des tons clairs, du beige, du brun-pâle ou pastel. Associé aussi à du jaune-ocre des teintes orangés ou terre pour donner une sensation de chaleur et de bien-être.

En Peinture 

Il est omniprésent, utilisé depuis le paléolithique,  dans les grottes de Chauvet pour représenter les bisons, indissociable aussi des fresques antiques, il est ensuite utilisé pour peindre les icônes byzantines (le buisson ardent). Au moyen-âge il fait partie des couleurs principales avec le blanc, le jaune, vert, le bleu et le noir on le retrouve sur les vêtements. A la renaissance on découvre que l’ensemble des couleurs peuvent être obtenus des trois couleurs primaires, utilisé dans les portraits et les scènes bibliques puisque c’est la couleur du clergé et des aristocrates.

Chez Gauguin on le retrouve dans ses portraits de tahitienne. Henri  Matisse l’utilise beaucoup dans ses scènes d’intérieure. Chez les fauves, les expressionnistes, l’abstrait, le pop-art, le street-art, …

Retrouvez toutes les couleurs du spectre sur www.peinture-acrylique.fr

 

Soyez le Premier à Commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :